RULLY 2020

Découvrez les différents millésimes

2018 - 2019 - 2020
Cépage

100% Chardonnay.

Notes de dégustation

Robe : jaune doré.
Nez : Expression plutôt florale pour ce millésime avec du chèvrefeuille et une touche boisée, présente et bien intégrée à la texture du vin.
Bouche : Le vin est fruité au palais avec un bel équilibre et une bonne persistance en finale.

Accords mets et vins

À déguster sur des charcuteries régionales comme le jambon persillé ou une terrine de lapin, mais aussi sur les fruits de mer (crabe, coquilles Saint-Jacques) et poissons (saumon), les entrées chaudes (quiche, tourte aux champignons) et les viandes blanches avec une sauce légère, les fromages fins et fromages secs (chèvre).

Service

Servir idéalement à une température avoisinant les 14°C.

Potentiel de garde

5 à 6 ans après son millésime dans de bonnes conditions.

Origine

L'appellation Rully est une appellation communale de la Côte Chalonnaise comportant 23 climats classés en 1ers crus (soit 30% du parcellaire). 246 Ha sont dédiés aux vins blancs (avec 69 Ha pour les 1ers crus) et 121 Ha sont en rouges (28 Ha en 1ers crus).

Le Domaine de la Bressande s'étend désormais sur les villages de Mercurey et de Rully dont 9,20 hectares en appellation Rully village et Rully Premier Cru.

La surface totale des Rully village en Blancs du Domaine est de 2,6 hectares répartis sur 3 parcelles.

Terroir

- Surface : 2,6 ha
- Age des vignes : 28 ans
- Type de sol : Sol argilo-calcaire

Vinification et élevage

Nos Rully blancs ont été vendangés entre le 29 août et le 2 septembre 2020.

Le pressurage pneumatique a été suivi d’un débourbage à froid entre 16 et 24h, ayant pour but d’éliminer les bourbes grossières (particules solides issues de la peau, rafles, pellicules, impuretés qui se déposent par sédimentation).
Puis les fermentations alcooliques ont démarré en cuves inox thermo-régulées avec un contrôle précis des températures et une homogénéité de la cuvée avant l'entonnage en fin de fermentation, pour un élévage en fûts de 228 litres (dont 20% de fûts neufs) sur lies fines durant 9 mois, avec un bâtonnage occasionnel (2 fois par mois environ) jusqu’à la fermentation malo-lactique afin de développer à la fois des arômes complexes et de conserver la pureté du fruit, de protéger le vin de l’oxydation (paroi et trou de bonde) mais aussi de la réduction (accumulation de dépôts parfois soufrés dans le fond du fût ou de la cuve), en remettant en suspension les lies fines.

Millésime : 2020

Les vendanges 2020 sont les plus hétérogènes que nous ayions eu à vivre depuis longtemps !

Un millésime précoce avec un hiver, une fois de plus, très doux et donc un démarrage précoce de la croissance végétative.

Malgré un mois de mai pluvieux et frais, l’avance prise à la vigne s’est poursuivie, les températures sont vite remontées et nous on fait vivre un été des plus chauds.

La vigne a réagi de façon très différentes selon les secteurs et jusqu’aux vendanges il a fallu veiller à l’évolution des maturités phénoliques des raisins en même temps que les baies subissaient un stress hydrique parfois important, entrainant des blocages de maturités et des pertes de rendements.

Sur les domaines, les vignes de Rully, Mercurey et Maranges, ont dans l’ensemble bien tenu le choc car plusieurs de nos terroirs profitent de passage d’eau dans leur sous-sol ce qui a atténué en partie le stress ressenti par la vigne.

Mais il n’en reste pas moins que les maturités aromatiques, phénoliques, technologiques se sont exprimées bien différemment que les années précédentes et qu’il a fallu suivre de près l’évolution de chaque paramètre. Une fois de plus le choix de la date de vendanges était déterminant pour assurer des cuvées de qualités. D’autant qu’au sein d’une même parcelle, il y avait des écarts de maturité parfois important.

Les vendanges ont commencé le 24 août et se sont terminées le 16 septembre, pour certains secteurs, la patience était de mise et il ne fallait pas vendanger trop rapidement. L’état sanitaire était très satisfaisant, il a fallu par contre bien trier sur grappes les baies encore roses qui côtoyaient les raisins mûrs.

Au final, les diminutions de rendements ont particulièrement impacté les  rouges.

La qualité de 2020 s’exprimera au fur et à mesure de l’élevage en fûts mais d’ores et déjà on peut apprécier des équilibres satisfaisants, des couleurs prometteuses, de la tension mais aussi de la générosité dans l’expression aromatique.